[1] chute de Singapour », 18 février 2012,

1 « Il y a 70 ans, la chute de
Singapour », 18 février 2012,

Il y a 70 ans, la chute de Singapour

Les Japonais
ont forcé les soldats malais et indiens à prêter allégeance à l’empereur du
Japon. Ainsi, parmi les 45000 soldats indiens, 20000 se sont engagés dans l’armée
nationale indienne pour l’indépendance de l’Inde. Ceux qui n’ont pas obéi ont
été envoyés aux travaux forcés dans les provinces occupées

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

 

Pb: Quels
types de violences l’armée impériale japonaise a-t-elle infligé à Singapour
entre 1942 et 1945 ?

Néanmoins, dans la
nuit du 8 février 1942 les troupes japonaises franchissent le détroit de Johore
et attaquent le Nord-Ouest de Singapour, avant de gagner le sud le lendemain.
Soucieux d’épargner les combats de rue et un lourd bilan à la population,
Percival a demandé à Churchill l’autorisation d’offrir sa reddition
inconditionnelle à Yamashita. Le premier ministre britannique lui accorde et
Yamashita accepte la capitulation du lieutenant-général le 15 février 1942,
c’est le début de l’occupation japonaise qui a duré jusqu’en 1945.1

Le
lieutenant-général Percival reçoit l’ordre de Winston Churchill de tenir à tous
prix.

Munis de
bicyclettes, les soldats du général Yamashita traversent rapidement la Malaisie
et atteignent les rives du détroit de Johore dès le 31 janvier 1942.

Le 8 décembre
1941, 27000 soldats japonais débarquent au nord de la Malaisie et s’emparent de
la base aérienne anglaise pendant que les avions nippons bombardent Singapour.
Pour tenter d’empêcher d’autres débarquements japonais, les Britanniques
ordonnent que le navire amiral Prince of
Wales et le croiseur Repulse quittent
leur base navale. Cependant, sans couverture aérienne, les navires sont coulés
par les bombardiers japonais le 10 décembre 1941.

“Le plus grand
désastre et la plus grande capitulation de l’histoire militaire
britannique ». C’est ainsi que Winston Churchill a qualifié la chute de
Singapour aux mains de l’Armée impériale japonaise le 8 février 1942.